PIERRE DE PATIENCE

 

ANNULÉ

samedi 1er mai 20h30

dimanche 2 mai 17h

Cie l’Echappée
de Atiq Rahimi (Éditions P.O.L.), prix Goncourt 2008
mise en scène Didier Perrier
assistanat mise en scène Thibaut Mahiet
avec Dominique Bouché, Hélène Cauët, Christelle Ferreira

à partir de 15 ans

1h15

RESERVATION

02 38 37 01 15

 contact@theatre-escabeau.com

Pierre_de_Patience_40x60_print_20p100.jp
PIERRE DE PATIENCE-4271.jpg

Dans Kaboul bombardée, une jeune femme veille son mari, un héros de la guerre plongé dans le coma.

La balle qui reste encore fichée dans sa nuque contraint le corps du malade à l’immobilité et sa gardienne à la réclusion dans sa propre maison.

 

Impuissante et solitaire, forcée à un dévouement total pour un mari brutal et âgé qui n’a pas su l’aimer, elle libère peu à peu une parole qui, par-delà la litanie des peines et des injustices subies, osera s’aventurer jusqu’à l’affirmation de soi et l’incandescence du désir.

 

La parole de la femme s’impose comme détentrice d’une puissance et moyen de libération.

 

S’opère en outre un phénomène de contamination puisque son récit singulier englobe d’autres portraits de femmes et fait écho à d’autres voix féminines.

 

La voix de la femme va s’aventurer dans des espaces interdits. Elle s’invite, par exemple, dans les lieux de sociabilité des hommes.

 

Ainsi, un récit rétrospectif de son enfance nous entraîne sur les marchés et les places où les pères s’affrontent par cailles interposées et où, après le combat, le perdant offre une fille à peine pubère pour solder ses dettes de jeu.

 

Elle pénètre aussi dans les zones enfouies de son propre désir féminin étouffé, avouant ses plaisirs intimes et solitaires et sa soif de les partager accusant l’ignorance des hommes.

LA PRESSE EN PARLE

pierre de patience presse.jpg